90 ans AGTT (4/9) : L’Équipe nationale chinoise à Genève !

L’Association Genevoise de Tennis de Table fête ses 90 ans cette année ! À l’occasion du franchissement de ce cap symbolique et jusqu’aux célébrations, une série d’articles retraçant les faits et personnages marquants de l’histoire de l’AGTT. Notre quatrième épisode sera consacré à l’un des événements rentrant dans le cadre des célébrations des 50 ans de l’AGTT et qui avait attiré un grand nombre de spectateurs !

Devenu l’un des clubs phares à Genève et en Suisse ces dernières années, le ZZ-Lancy attire de nombreux spectateurs lors de ses différentes rencontres de LNA ou lors de matches de l’Équipe suisse, comme ce fut le cas le 4 décembre 2018 pour la rencontre Suisse-Écosse, qualificative pour les Championnats d’Europe par équipes 2019. Néanmoins, contrairement à ce que l’on peut penser, cet engouement n’est pas récent et fut même plus important lors d’un événement qui fêtera ses 40 ans en décembre prochain.

Nous sommes le 2 décembre 1982, une année marquante pour l’Association Genevoise de Tennis de Table et le ZZ-Lancy, qui célèbrent respectivement leurs 50 et 20 ans d’existence. Afin de marquer le coup, les deux entités, en collaboration avec les Services des sports des villes de Genève et Lancy, décident d’organiser un événement unique à l’école En-Sauvy dans les locaux du ZZ-Lancy : une exhibition unique avec la présence de… l’équipe nationale chinoise, qui a remporté toutes les médailles d’or aux championnats du monde de Novi Sad l’année précédente !

Qi Baoxiang, numéro 4 mondiale et présente lors de cette exhibition (crédits photo La Suisse)

Dans le cadre d’une tournée en Suisse romande qui l’a menée à Lausanne le 30 novembre puis à Neuchâtel le 4 décembre, l’armada chinoise a fait halte au bout du Lac pour cet événement exceptionnel et pour le plus grand plaisir des 800 spectateurs présents (il se dit même que certains attendaient dehors dans l’espoir de pouvoir entrer !). Cependant, les grands gagnants de la soirée furent les jeunes Thierry Miller et Michel Saillet, respectivement 16 et 18 ans, qui ont eu l’honneur de pouvoir se mesurer à tous ces grands joueurs.

La Chine décroche le titre de champion du monde par équipes 1981 en battant la Hongrie en finale.

Les deux Genevois ont ainsi pu constater l’écart de niveau, comme ils l’ont confié à l’époque à Jean-Louis Fromaigeat à la suite de ce tournoi-exhibition :  »Leurs services sont meurtriers ; les balles sont placées au millimètre près. Le déplacement du corps (bras et jambe) est fulgurant et accélère encore la vitesse d’exécution des coups et de la rotation de la balle. En outre, ils sont très réguliers, donc efficaces dans la répétition de ces coups ou de ces effets. » (sic)

Ces propos ne furent absolument pas exagérés, tant le plateau proposé par la Chine était tout simplement impressionnant : parmi cette constellation de stars, on peut citer Wang Huiyan, 12e mondial et qui faisait partie de l’équipe médaillée d’or en 1981, ainsi que Jiang Jiailing, 6e mondial et qui allait devenir quintuple champion du monde entre 1983 et 1987. Du côté féminin, on n’est pas en reste avec la présence de Qi Baoxiang, numéro 4 mondiale et également championne du monde par équipes l’année précédente. La présence de ces trois figures du tennis de table chinois, qui étaient accompagnées des joueurs qui allaient permettre à la Chine de conserver son titre à Tokyo en 1983, aura ravi les passionnés et marqué l’histoire du tennis de table genevois !

Compte-rendu de La Suisse au lendemain de l’événement.

 

On se retrouve ce lundi 29 août pour le cinquième volet de notre série !

Ecrit par:

Partenaire